Archive

Ce soir, 26 juin 2008

Ce soir, 26 juin 2008, je sors de réunion de chantier… fâchée, comme à presque toutes les réunions de chantier…

Mais aujourd’hui peut être encore plus que d’habitude. Je viens de découvrir que le cabinet d’architecte avait prévu le changement des persiennes du premier étage sur la cour de devant pour les remplacer par des volets en Z.

Le changement de ces persiennes n’a jamais été évoqué, ni d’aucun volet existant d’ailleurs…

Parce que si j’avais dû changer des volets, j’aurai plutôt changé ceux qui sont mangés aux pics-verts. (Oui, mangés aux pics-verts, comme on dit d’un pull mangé aux mites.)

Evidemment, mettre au premier des volets en Z, comme ceux du rez-de-chaussée, aurait donné une certaine unité à la façade. Mais j’ai un faible pour ces persiennes et ce n’est pas parce que mon père a fait mettre des volets en Z en bas qu’il doit y en avoir en haut !

Voici un exemple de volets mangés aux mites… Sur ce volet de la chambre qui sera appelée du pêcheur, on peut compter 5 trous faits par un sympathique pic-vert qui venait y dormir à l’abri toutes les nuits.

Il faut dire que le coin était tranquille avant que je vienne y habiter à l’année ! J’avais, depuis des années, essayé de le déloger, sans succès. Et puis en plus, c’est une espèce protégée et je ne pouvais même pas demander à un chasseur de lui faire un sort.

Mais pendant plusieurs mois, j’ai laissé les volets ouverts et il est parti niché ailleurs. Mon voisin Maurice m’a dit que, maintenant, il était dans son jardin, dans un trou du tronc d’un vieux pommier.

Vacances

Dans cette maison, beaucoup d’enfants ont des souvenirs de vacances.

Ma mère, par exemple, qui venait rendre visite à ses grands-parents paternels.

Elle nous racontait que venir à Cenans n’était pas toujours folichon pour une fillette, car son grand-père, pour l’occuper, lui faisait désherber à la binette les allées bordées de buis du jardin en récitant les déclinaisons latines qu’il s’était fait un devoir de lui apprendre.

Cela ne l’avait pas dégoutée ni du jardinage, ni des études…

La preuve : la voici, à juste 22 ans , à la sortie du Palais où elle venait de défendre une “bonne” cause. La photo est un peu floue, mais c’est bien elle.

Mais revenons à Cenans.

Voilà ce qui reste de la bordure de buis de l’allée : un seul rescapé qui a bien besoin d’une petite taille…

Avant la poussière…

l y a eu un “avant la poussière”.

Il y a même eu un printemps ensoleillé… enfin, pas cette année…

Alors voici quelques photos extérieures.

Je ne vous montrerai pas la maison à l’intérieur avant les travaux. C’était un vrai capharnaüm…

Au dessus, l’Ognon, après le pont

En dessous, l’Ognon en face de la maison

La maison, vu de derrière, en revenant du pont.

Le parc derrière la maison

et son magnolia en fleurs.

Un point sur la poussière

De la poussière, il y en a. Plutôt trop, même. Mais c’est normal quand on fait des travaux.

Des travaux en veux-tu, en voilà. Par exemple, en février 2008, on pouvait voir :

Coté jardin la future porte fenêtre du salon et la nouvelle fenêtre du petit salon donneront sur la prochaine terrasse. Tout comme la porte-fenêtre de la cuisine, à coté du four à pain.

A l’étage, l’ancienne grange aux livres et l’ancienne chambre de bois ne forment plus qu’une grande pièce, le temps de monter les cloisons qui sépareront deux chambres.

A l’extérieur, le vieux bucher sera refait à l’identique.