La gazette du Relais

Premier givre

Non ! je ne vais pas faire une chronique météo…

Mais quand même, je ne peux pas passer à côté !

Aujourd’hui, en me levant, j’ai découvert une campagne presque toute blanche. Pas tout à fait, mais presque.
Les arbres proches des habitations étaient restés, ou redevenus, déjà vert et rouille ; les autres, au loin, blancs de givre.
Et c’était beau, avec une légère brume dans laquelle jouait un pâle rayon de soleil. Vraiment beau.

Du coup, sur la terrasse, maintenant, les capucines sont bien molles ! Encore un peu colorées, mais plus de ressort du tout. Faudra que je les enlève.
J’ai installé une caisse avec des noix de l’année dernière. Il y en avait eu beaucoup et j’en avais gardé deux cagettes. Elles nourriront les écureuils et les oiseaux cet hiver. Ils en auront besoin, le noyer a été bien chiche cet automne et la production de pommes insuffisante pour aller jusqu’au beaux jours.
J’ai aussi rempli la mangeoire des mésanges de graines de tournesol.
Les gestes de l’hiver se remettent en place petit à petit, comme s’assurer que la brouette est pleine de buches, regarder si l’eau des chiens n’est pas gelée…
Même pas honte de dire que c’est rien que du bonheur quand les préoccupations du matin ne sont composées que de gestes quotidiens ordinaires !

Alors, en ce début de froidure, je vous souhaite du courage pour les mauvais jours, du ressort pour les coups durs – faut tenir mieux que les capucines ! – de la confiance en vous, et toujours du plaisir à admirer les choses simples.
Et vous pouvez toujours venir en séjour au Relais du Passe-Heures !

PS : cette année, je m’achète un appareil photo petit et maniable qui ne me quittera pas – faut que je m’y mette !!!

Laissez un commentaire